Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 16:54
Dans mon dernier article, je parlais de fausses citations visant à démontrer que, depuis des millénaires, chaque génération affirmait que celle qui la suivait était proprement abominable, irrespectueuse, mal élevée, etc.

Mais il y a un autre thème qu'on pourrait lui aussi soupçonner d'être récurrent : la baisse du niveau scolaire. Tous les ans, un spécialiste vient nous informer que décidément, ça n'arrête plus de s'enfoncer, c'est terrible, ils ne savent plus rien, bientôt on leur demandera d'additionner deux et deux au baccalauréat !

La preuve :


(cliquez sur l'image pour agrandir)

Tout y est : la jeune prof débordée qui a du mal à se faire respecter, les élèves turbulents et incapables de faire la différence entre Louis XIII, Louis XIV et Louis XVI (ce qui est un crime : comme chacun sait, Louis XIV est, avec Jeanne d'Arc, Charlemagne, Vercingétorix et De Gaulle, un des personnages autour desquels tourne l'Histoire de France).

Bien entendu, vous l'aurez deviné, cette publicité n'est pas particulièrement récente : elle date de 1964 (en l'occurence, cette image est tirée de la revue Femmes d'aujourd'hui, n°1016, parue le 22 octobre 1964). Déja, à l'époque, le thème était jugé suffisamment porteur pour devenir le cadre d'une publicité.

Certes, c'est moins amusant que si c'était une tablette babylonienne qui portait grosso modo le même message (Viandox™ en moins), mais tout de même, sans vouloir remettre en cause dans sa totalité l'idée d'une baisse du niveau scolaire, il y a de quoi relativiser...

(Image trouvée via Hippopotable, le blog qui fait se demander si les publicités qu'on voit de nos jours seront elles aussi à pleurer de rire dans 40 ans.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Setebos - dans Hors-sujet
commenter cet article

commentaires

eurosix 03/07/2010 17:35


Dans cet article, il est question d'Histoire. Mais le niveau des élèves dépend de l'ensemble des cours. C'est vrai, les nouveaux profs n'ont pas suffisemment de stages pratiques. C'est vrai, je
crois, que certaines matières ont un point de départ trop éloigné du présent: l'Histoire par exemple. Ce qui est vrai aussi, c'est que les élèves me paraissent plus turbulents aujourd'hui et je ne
parle pas de la violence. Les matières non-scientifiques pourraient, peutêtre, s'apprendre de façon plus ludique mais on a, depuis bellelurette, fait tellement de réformes inutiles dans
l'enseignement que je me demande si l'on n'a pas éludé les bonnes.
Par exemple, je me demande si je suis descendant des Gaulois ou d'un mélange de Peuples ?


bebustetedecactus 24/07/2009 08:08

A la case 5, le petit garçon entre les 2 maitresses, dans la cours de récréation, ce serait pas le petit Nicolas Sarkozy?

Vous imaginez, sans Viandox, Notre Sainteté n'aurait pas une telle culture historique... à quoi ça tient?

Setebos 24/07/2009 17:29


Eh oui, on est peu de choses...