Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 17:08

Aujourd’hui, un article qui n’a pas grand-chose à voir avec l’Antiquité, puisque nous allons nous pencher sur deux notions qu’on a parfois tendance à confondre (à tort) : le révisionnisme et le négationnisme.

Le négationnisme a une définition très restreinte : il désigne le comportement visant à nier, principalement, le génocide des Juifs et Tziganes pendant la seconde guerre mondiale. Par extension, peut désigner toute négation d’un génocide (par exemple, le génocide arménien).

Le négationnisme a peut-être pu avoir un léger fond d’honnêteté à une époque, des gens pensant sincèrement que le génocide n’avait pas eu lieu, je ne sais pas, c’est possible. Plus aujourd’hui. De très nombreuses études ont eu lieu sur ce génocide, des enquêtes, des fouilles, des décryptages d’archive, des chiffrages. Etre négationniste aujourd’hui, ce n’est pas seulement être un idiot : c’est être un idiot malhonnête. Le négationnisme se caractérise avant tout par le fait que ceux qui le soutiennent sont aveuglés par l’idéologie et absolument insensibles à tout argument logique.

Certains pensent qu’il faut dialoguer avec les négationnistes, pour leur démontrer qu’ils ont tort. A mon avis, c’est une erreur. Comme je le disais, tout a déjà été démontré, seule la mauvaise foi sert encore de rempart aux négationnistes, il est donc absolument inutile de discuter avec ces individus. Tenter de raisonner un négationniste, c’est comme parler évolution avec un créationniste : apportez toutes les preuves scientifiques que vous voulez (et il n’en manque pas…), il ne vous écoutera de toute façon pas.

Bref, pour ce qui est des négationnistes, le mieux reste encore de simplement les mépriser et de les ignorer, ils ne méritent guère d’attention.

Le révisionnisme est une notion totalement différente. Déjà, il n’est pas cantonné à un type d’évènements mais concerne l’Histoire dans son entier, toutes périodes confondues.  Il consiste à revenir sans cesse sur ce qu’on peut considérer comme acquis.

A mon sens, tout historien se doit d’être révisionniste : contrairement à ce que certains historiens plus ou moins autoproclamés  cherchent à faire croire en présentant une Histoire immuable, typiquement centrée autour de quelques figures forcément héroïques, l’Histoire n’est pas figée, elle n’est jamais définitivement écrite. Chaque élément nouveau doit nous amener à nous pencher sur ce que nous pensions savoir et à le réévaluer. Pense-t-on encore aujourd’hui l’Histoire de France comme on le faisait sous la IIIè République ? Non, bien sur (sauf quand on s’appelle Alain Minc ou Max Gallo).

Sans révisionnisme, nos connaissances historiques deviendraient rapidement obsolètes. Ainsi, quand on étudie l’Histoire de l’Antiquité, il faut consulter avec méfiance des ouvrages ayant seulement 40 ans, tant la façon de voir les choses a considérablement évolué (les nombreuses études relativisant considérablement la notion de décadence sont un bel exemple de révisionnisme historique).

En ce sens, le négationnisme n’est guère qu’une forme limitée et dévoyée du révisionnisme : là ou le révisionnisme est une démarche saine qui  appelle à prendre en compte les faits nouveaux pour améliorer notre connaissance de l’Histoire, le négationnisme, au contraire, est une falsification qui rejette en bloc  tout ce qui vient contredire sa vision (c’est-à-dire, toutes les études sérieuses).

Bien entendu, les négationnistes prennent grand soin de se qualifier eux-mêmes de révisionnistes, dans une vaine tentative pour se raccrocher à se concept honorable et faire oublier leur insondable et pathétique malhonnêteté intellectuelle. Comme pour le reste, vous voyez donc (du moins j’espère l’avoir exposé clairement) que c’est un mensonge.

P.S : Un très bon site sur le négationnisme, reprenant leurs "arguments" habituels et démontrant clairement leur fausseté, peut-être trouvé à cette adresse :  Pratique de l’histoire et dévoiements négationnistes

Partager cet article

Repost 0
Published by Setebos - dans Hors-sujet
commenter cet article

commentaires

Gilles Karmasyn 14/08/2009 12:48

On peut également réfuter les négationnistes sans dialoguer le moins du monde avec eux, en faisant la démonstration de leur malhonnêteté et de leurs mensonges. C'est ce que nous avons entrepris sur PHDN: http://www.phdn.org/

Cordialement,

Gilles Karmasyn

Setebos 14/08/2009 14:39


Merci pour le lien. Le site me dit quelque chose, j'avais déja du tomber dessus.
Je ne peux qu'admirer le fait que vous preniez du temps pour réfuter les inepties de gens aussi insignifiants que les négationnistes.

Je n'ai bien évidemment pas eu le temps de tout lire, mais les argumentations ont l'air d'être claires et posées (et j'ai beaucoup aimé la réfutation du débarquement en Normandie, qui réunit
délicieusement toues les pratiques négationnistes : mauvaise foi, malhonnêteté intellectuelle, utilisation d'une partie seulement des faits et tronquage de citations. Savoureux). Cela ne vous fera
sans doute ni chaud ni froid, mais j'ajoute un lien vers ce site en fin d'article, pour ceux qui auraient envie de creuser un peu après lecture de ma crise de donquichottisme (car je sais
pertinemment que "révisionniste" restera assimilé à "négationniste")


Wood 10/04/2009 13:34

Le problème c'est que les négationistes se sont appropriés le mot "révisionnisme", ce qui fait qu'on ose plus trop en parler dans d'autres contextes, maintenant.