Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 15:21
(Ce billet a fait l'objet d'une adaptation en bande dessinée sur le blog Dessinatus Anticus. Pour la voir, c'est par ici)

Certains d'entre vous ont peut-être déja entendu parler des multiples tentatives d'assassinat de Fidel Castro par la CIA. Parmi celles-ci, des barbouzeries fort distrayantes du type cigare explosif ou radio piégée avec du gaz toxique. On pourrait alors se dire "tout de même, quelle imagination, c'est incroyable !".


On se tromperait.


Car ce genre de tentatives d'assassinat, déployant des trésors d'inventivité pour un résultat au final nul, on peut en trouver au moins un exemple prestigieux dans l'Antiquité romaine, en la personne de Néron. La cible ? Sa mère, Agrippine la Jeune.


Il faut tout d'abord savoir que la mère de Néron a joué un très grand rôle dans l'accession de celui-ci au pouvoir, le faisant passer premier dans l'ordre de succession puis empoisonnant l'empereur Claude pour accélerer l'avènement de son fils. (Il est d'ailleurs possible qu'elle l'ait empoisonné avec des champignons, plat dont raffolait l'empereur. Les champignons pour Claude, les cigares pour Castro... En fait, à la CIA, on lit trop Suétone)


Agrippine tente ensuite de gouverner par l'intermédiaire de son fils, mais celui-ci finit par trouver sa mère quelque peu pesante. Tacite nous rapporte que, dans sa volonté de conserver le pouvoir, elle "en vint à ce point, qu'au milieu du jour, quand le vin et la bonne chère allumaient les sens de Néron, elle s'offrit plusieurs fois au jeune homme ivre, voluptueusement parée et prête à l'inceste", mais que Sénèque vient au secours de Néron. La version de Suétone diffère quelque peu, puisque selon lui, l'inceste était recherché par Néron et a réellement été commis. Suétone, qui pour rien au monde ne rechignerait à nous fournir des détails scabreux, nous rapporte que ce fait est connu parce que Néron avait des tâches sur ses vêtements en sortant de la litière ou il se trouvait avec sa mère (oui, Suétone, c'est toujours très classe).


Ceci dit, il est connu que, dans sa course aux anecdotes croustillantes, Suétone a la facheuse manie d'en inventer quelques-unes. Difficile de trancher entre les deux versions, donc.


Cependant, dans un cas comme dans l'autre, Néron finit par ne plus supporter sa mère et décide de la tuer, sans toutefois que cela se sache (donc hors de question de l'assassiner brutalement ou de la faire exécuter). C'est là que l'histoire prend des allures vraiment étonnantes.


Suétone est le plus précis sur les diverses tentatives d'assassinat : tout d'abord, Néron essaye de faire empoisonner sa mère, trois fois, sans succès, celle-ci prenant régulièrement des contre-poisons.


Ensuite, on rentre vraiment dans le vif du sujet. Devant cet échec, et cherchant toujours à faire passer la mort de sa mère pour naturelle (ou au moins accidentelle), Néron décide de faire disposer dans sa chambre un plafond doté d'un mécanisme destiné à le faire s'écrouler durant la nuit. Nouvel échec : des indiscrétions alertent Agrippine.

 

Tacite est moins prolixe sur ces précédentes tentatives. Selon lui, Néron n'a même pas tenté de faire empoisonner sa mère, sachant que ce serait inutile, voire dangereux : Britannicus, frère de Néron, ayant déja été empoisonné à la table du prince, il aurait été un peu suspect qu'Agrippine meure dans les mêmes circonstances. Tacite ne mentionne pas non plus l'épisode du plafond.


Toutefois, sur le dernier acte de cette étrange pièce, les deux historiens s'accordent, et c'est cette fois-ci Tacite qui est le plus précis. Néron fait construire une navire d'un genre un peu spécial : il est en effet conçu de façon à pouvoir se briser sur commande, afin de faire passer la mort de sa mère pour un accident en mer.


Néron feint donc de se réconcilier avec sa mère, l'invite aux fêtes de Minerve qu'il célèbre, puis raccompagne sa mère jusqu'au rivage avec force marques d'affection et lui offre le navire piégé.


Durant la nuit, le navire s'ouvre (à ce moment, Tacite nous parle d'un plafond s'écroulant sous une charge de plomb. Est-ce Tacite qui a rassemblé deux tentatives différentes en une seule, ou Suétone qui les a au contraire dissociées alors qu'elles étaient survenues à la même occasion ? Difficile de le dire), mais met plus de temps que prévu à couler. Une servante d'Agrippine, espérant qu'on lui porterait secours, s'écrie qu'elle est la mère du prince : elle est immédiatement tuée. Pendant ce temps, Agrippine s'échappe discrètement du navire à la nage (elle est tout de même blessée à l'épaule), avant d'être recueillie par des barques et d'être accompagnée à sa maison de campagne.


Nouvel échec pour Néron donc, malgré des trésors d'ingéniosité déployés. Pour en finir, il choisit donc de faire simple mais efficace. Agrippine, pensant que feindre de ne pas savoir que Néron a tenté de la tuer est plus sur, envoie un serviteur assurer son fils qu'elle va bien. Durant l'audience, Néron fait tomber un poignard au pied de l'esclave pour faire croire que celui-ci était venu le tuer. Il envoie sur le champ des soldats tuer Agrippine, avec l'intention de proclamer que celle-ci avait mis fin à ses jours après que son complot eut été découvert. Cette fois-ci, la tentative est couronnée de succès : Agrippine est effectivement tuée. D'après Tacite, elle aurait demandé à ses assassins de la frapper au ventre.



Partager cet article

Repost 0
Published by Setebos - dans Histoire romaine
commenter cet article

commentaires

a 08/03/2016 13:03

Camille est trop moche

anna 29/03/2016 11:42

LOL

a 08/03/2016 16:02

Marie est une grosse salope et Camille est la plus belle et la plus intelligente

Anonyme 03/03/2016 16:39

#L je te déteste et c'est non

Anonyme 03/03/2016 16:38

#ich liebe dich my love

anna 01/03/2016 11:46

#QetM

Néron 25/02/2016 09:16

Une fois j'ai castré un esclave du nom de François Hollande pour l'épouser


lol