Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 13:43
Ce matin, je lisais une interview de monsieur Vincent Meslet, directeur des programmes de France 3. Bon, rien de bien palpitant, mais je vais quand même jusqu’au bout, des fois que. Et j’ai eu raison ! A l’avant dernière question, je tombe sur cette phrase :

« Nous sommes attachés à revaloriser la parole de l'expert »

Là, vous allez me dire, « oui, bon, c’est de la communication, ou est l’intérêt » ?

L’intérêt se trouve dans la phrase suivante :

« C'est ainsi que nous avons fait appel à Max Gallo pour coprésenter Droit d'inventaire avec Marie Drucker »

*tousse tousse*

D’après France 3, cette émission Droit d’inventaire « revisite l'histoire contemporaine avec le regard d'aujourd'hui »

Alors, je ne mets pas en doute les qualités d’écrivain de monsieur Gallo, ni même le fait que ses romans historiques présentent un intérêt certain (du moins j’imagine, je ne crois pas en avoir déjà lu).

Cependant, par acquis de conscience, je viens de jeter un œil à sa production littéraire, ici. Et… Wow. Je le savais prolifique, mais là… Réussir à publier, en 10 ans, pas moins de 19 tomes de biographie, allant de Napoléon à Louis XIV en passant par de Gaulle et Robespierre, le tout en publiant sur la même période des livres plus généralistes et 7 séries de romans historiques… Je suis impressionné.

Bref.

J’ai du mal à croire qu’on puisse faire un tel grand écart au niveau des périodes étudiées en aussi peu de temps sans commettre d’erreurs, d’anachronismes et de contre-sens.

J’imagine également les haussements de sourcil d’un directeur de recherche découvrant du Max Gallo dans la bibliographie de son étudiant en master.

Autrement dit, j’hésiterai quelque peu à le qualifier d'« expert ». Cependant, il présente l‘avantage, pour France 3, de pouvoir parler de n’importe quelle période sans problème (du moins, à en croire ses livres), ça évite de changer d’historien à chaque émission. Parce que la plupart des historiens, s’ils ont bien une culture historique large (qui est indispensable) ne sont « experts » que sur un domaine précis, et souvent restreint.

Si les livres de Max Gallo peuvent amener des gens à s’intéresser à l’Histoire, c’est très bien.
Mais la prudence impose de se méfier d’historiens capables d’écrire sur des sujets diamétralement opposés en un laps de temps très court.
_____

P.S : De petites recherches sur son livre Néron, le règne de l’Antéchrist confirment mes craintes : Le quatrième de couverture explique en effet que « le règne de celui que les chrétiens appelaient l’Antéchrist y apparaît dans les lueurs de l’incendie de Rome et les corps des chrétiens qui servent à éclairer la fête impériale ». Clichés, nous voila ! Craintes encore aggravées par un curieux phénomène dans les titres du cycle Les Romains, jugez plutôt :

Néron, le règne de l’Antéchrist
Titus ou le martyre des Juifs
Marc Aurèle, le martyre chrétien

Bon, jusqu’ici, ils ne sont pas vraiment reluisants, nos empereurs romains, ces vils persécuteurs,  n’est-ce pas ? Et puis vient le dernier tome :

Constantin le Grand, l’Empire du Christ

Tiens ? Pas la moindre connotation négative dans ce titre, celui du livre consacré au premier empereur chrétien ? Constantin s'y voit même gratifié de son surnom de "Grand" (surnom qu'il s'auto-attribue en 315). Bref, une honnêteté intellectuelle qui me semble douteuse dans le choix des titres. Sans même parler du fait qu’aucune politique systématique de répression du christianisme ne fut mise en place par Marc-Aurèle.



Partager cet article

Repost 0
Published by Setebos - dans Don Quichottisme
commenter cet article

commentaires

Momoyama Panda 23/11/2008 17:57

Je ne voudrais pas me faire l'avocat du Diable mais j'avais bien aimé le bouquin sur Jaurès qu'avait écrit Max Gallo. Mais c'était dans un autre siècle...
Sinon, je pense qu'il est toujours utile, même sur de simples blogs, d'évoquer les limites historiques de ces ouvrages comme avait pu le faire le regrétté Pierre Vidal-Naquet sur un des bouquins de BHL : http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49

Setebos 24/11/2008 08:35



Oh, je savais que Pierre Vidal Naquet avait, en son temps, remis BHL à sa place, mais à ce point là !


Merci pour le lien, c'est réellement savoureux.



Wood 21/11/2008 18:10

"l'Histoire antique, qui attire quand même beaucoup moins les polémiques et les lectures outrageusement idéologiques"

Vraiment ? Songez que ceux qui sont partisans d'une interprétation "à la lettre" des textes religieux (dont la Bible), ne sont pas très heureux d'être contredits par les historiens et les archéologues.

Et puis il est tellement plus facile de mentir sur une histoire dont il ne reste aucun témoin en vie.

Setebos 21/11/2008 18:48



Oh, j'ai bien précisé que l'Histoire Antique en attirait quand même... Je dois pouvoir en trouver une bonne dizaine de tête, et sans trop chercher.


Je dis juste que, comparé à d'autres périodes (et surtout l'Histoire contemporaine), l'antiquité est finalement relativement épargnée.


Quant au fait qu'aucun témoin ne puisse venir contredire un éventuel menteur, songez que les négationnistes sont la preuve vivante et constante que le fait qu'une chose soit prouvée et dispose
encore de nombreux témoins en vie ne la mettra pas pour autant à l'abri des idéologues.


En fait, le vrai problème de l'antiquité, plus que les polémiques en elles-mêmes, ce sont les innombrables lectures anachroniques qui sont faites à propos de phénomènes ayant eu lieu il y a
longtemps, et les très nombreux fantasmes plus ou moins rattachés à la réalité qui sont collés sur elle (la décadence romaine, par exemple. Ou la compréhension erronée du terme de dictateur quand
on parle de Rome).



Primavera 20/11/2008 18:35

Mmh il me paraît pertinent de souligner qu'on est ici dans une dimension plus politique qu'historienne....
Max Gallo, ce n'est pas n'importe qui dans le paysage politique. Il a un passif très lourd, et son rattachement récent et bruyant à Nicolas Sarkozy devrait provoquer quelques questionnements quant à sa capacité à porter le "regard d'aujourd'hui" sur l'Histoire contemporaine.
Outre qu'il n'est absolument pas spécialiste de cette période, je doute qu'il ait un discours franchement historien sur des sujets sensibles... la relecture de Néron donne un bon exemple de sa rigueur. Imaginons ce que ce sera sur l'Histoire contemporaine, avec son idéologie (si tant est qu'il en ait une claire).

Setebos 20/11/2008 21:07



Oui, en effet.


C'est dans ces moments-là que je connais le lâche soulagement de m'être spécialisé dans l'Histoire antique, qui attire quand même beaucoup moins les polémiques et les lectures outrageusement
idéologiques (même si elle y arrive quand même, et pas qu'un peu, mais comparé à la période contemporaine, pfou)



Hum 16/11/2008 22:59

Ben moi, oui.

Je dois avouer que même si je suis interessé par l'histoire, et que j'aime ce qui s'y rapporte, je n'ai absolument pas le recul pour échapper aux Max Gallo.

Bon, c'est clair que je préférerai un article sur l'empire, tant qu'à faire, mais j'aime bien aussi qu'on m'évite un achat pouvant paraître correct (car nous sommes nombreux à encore faire confiance aux vendeurs de la Fnac, qui s'y connaissent généralement aussi bien que des plombiers en physique nucléaire, en tout cas en droit) et s'avérant être en définitive un gros tissus de stéréotypes.

Setebos 17/11/2008 16:03


Je suis persuadé que les vendeurs de la Fnac sont des gens compétents dans au moins un domaine.
Le problème, c'est que ce n'est pas celui auquel ils sont affectés dans les magasins.
C'est du moins l'impression que ça donne. (Et puis il faut bien dire que quand je vois le rayon histoire antique de ma fnac, j'ai un peu envie pleurer, alors les vendeurs ne risquent pas de
conseiller grand chose de bien)


Richard Lejeune 15/11/2008 09:20

Entièrement d'accord avec vous.

Mais croyez-vous vraiment que ceux qui lisent votre blog - et qui y reviennent article après article -, croyez-vous vraiment que ceux qui apprécient la rigueur scientifique des textes que vous consacrez à cette partie de l'Histoire romaine que vous maîtrisez parfaitement aient besoin que vous dénonciez la boulimique production "historique" de ces auteurs à succès ?
Ceux-là savent, Setebos.

Quant aux autres, qui arriveraient ici par hasard, et qui se rendraient compte que "ce n'est pas assez romancé", ou "pas assez piquant", ou pas assez je ne sais quoi, faites-moi confiance, ils ne reviendront pas. Et de toute manière, vous ne les convaincrez pas dans vos choix : je vous assure qu'il y a pléthore de gens qui ne comprennent pas que je puisse par exemple leur conseiller de lire le "Ramsès II" de Christiane Desroches Noblecourt plutôt que les cinq tomes de Christian Jacq ...

Je me suis "battu" là-dessus quand j'étais encore Enseignant parce que j'estimais que mes Etudiants méritaient mieux que s'arrêter à ce genre de lecture. Mais maintenant, sur mon blog, je me consacre à plus valorisant que ce combat "donquichottesque".

Setebos 17/11/2008 16:00


Comme le fait remarquer le commentateur suivant, on peut s'intéresser à l'Histoire sans pour autant savoir que Max Gallo n'a guère bonne réputation parmi les historiens. Si j'ai pu, par ce billet,
inciter à la prudence ne serait-ce que 3 ou 4 personnes, je m'estimerai heureux.
C'est certainement du donquichottisme, en effet, mais après tout, charger un moulin à vent de temps en temps, ça ne fait pas de mal...
Mais rassurez-vous, je reviens prochainement à des préoccupations plus historiques !