Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 17:48

Vous avez brillé en société avec vos fines analyses historiques de Gladiator ? Vous avez ébahi vos amis lors du dernier diner mondain en devisant sur l’historicité de 300 ? Réjouissez-vous, car les FAQ historiques reviennent, avec un léger bond en avant dans le temps, pour s’aventurer sur les chemins boueux de ces temps remplis de barbarie qui constituent la période médiévale (1).

Pour cela, nous allons nous intéresser à un autre film de Ridley Scott, à savoir Kingdom of Heaven, sorti en 2005. En lisant la fiche allociné, je découvre que le film semble avoir été reçu de façon assez tiède par la critique, plus chaleureusement par les spectateurs. J’avoue volontiers rejoindre ces derniers et conseiller le visionnage de ce film.

Celui-ci s’appuie sur une trame historique bien réelle pour présenter une sorte de conte philosophique, pamphlet contre les intégrismes. Ici, ce n’est pas cet aspect qui va m’intéresser, mais justement l’aspect historique du film. Comme on ne change pas une recette qui fonctionne bien, c’est parti pour une nouvelle FAQ.

Commençons par évacuer les détails. Contrairement à ce qui s‘est passé pour la V.F de Gladiator, la date est bonne, cette fois ?

Eh bien, il était difficile cette fois de faire une erreur sur avant/après J.-C. Même un stagiaire traducteur totalement ignare en matière historique hésiterait avant de placer les croisades quelques mille ans avant Jésus-Christ. Du moins j’espère. Le film situe son histoire en 1184, affirmant qu’elle se passe presque 100 ans après que les armées chrétiennes se soient emparées de Jérusalem. La ville ayant été prise en 1099, lors de la première croisade, la datation est bonne. Le reste du texte introductif, qui évoque l’Europe souffrant dans la pauvreté et la répression, est lui un peu grandiloquent.

Le film s’ouvre sur l’enterrement de la femme du héros, suicidée, qui se fait décapiter pour cette faute. C’est réaliste ?

Je n’ai trouvé nulle trace d’une tradition de décapitation des suicidés dans le moyen-âge chrétien. Ceci dit, la période ne m’est pas familière, si quelqu’un dispose d’informations avérées me contredisant, signalez-le moi. En revanche, il est certain que le suicide est clairement désapprouvé par l’Eglise. La condamnation de cette pratique, qui était dans l’Antiquité une façon honorable de mourir (il suffit de voir, par exemple, le nombre de suicidés dans les camps des vaincus des guerres civiles romaines) date du concile de Braga, en 561, qui affirme ceci :

«On ne donnera point la sépulture écclésiastique, c'est à dire celle qui se fait au chant des psaumes, à ceux qui se seront tués eux-mêmes, soit en s'empoisonnant, soit en se précipitant, soit en se pendant, ou de quelqu'autre manière, ni à ceux qui auront été punis de mort pour leurs crimes. On en fera pas non plus mémoire d'eux dans l'oblation.»

Ainsi, les suicidés ne peuvent être enterrés qu’en dehors du cimetière, sans cérémonie religieuse.

Passons aux personnages nommés dans le film. Ont-ils existé ?

Le héros, Balian d’Ibelin, tout comme les autres protagonistes, comme Renaud de Chatillon, Guy de Lusignan, le roi lépreux Baudouin IV ou la princesse Sybille, et bien sur Saladin, ont réellement existé. Bien sûr, leurs histoires personnelles diffèrent de celles présentées dans le film, qui prend des libertés pour servir sa narration, mais certains traits de personnalité ont été bien restitués.

En revanche, je n’ai pas trouvé trace d’un Tiberias comme celui du film. Vraisemblablement un ajout de Ridley Scott.

Au fait, le film fait référence à laquelle des neuf croisades référencées ?

Aucune. Comme on l’a vu, le début du film prend place en 1184. La deuxième croisade s’est finie en 1148, la troisième débutera en 1189.

Mais alors, pourquoi y’a-t-il des Croisés à partir vers Jérusalem ?

Il ne faut pas voir les croisades comme neuf blocs clairement délimités. Les dates officielles des croisades ne recouvrent que des périodes particulières, d’afflux massifs de soldats depuis l’Occident à la demande du pape. Mais le reste du temps, rien n’empêche pélerins et soldats de partir vers Jérusalem, ou d’en revenir.

Y’avait-il effectivement une trêve à cette époque entre le royaume de Jérusalem et Saladin ?

Oui. En 1185, Saladin et Baudouin IV ont conclu une trêve de cinq ans, qui permet au sultan de consolider ses forces et d’achever l’unification de son territoire. Cette trêve fait suite à une guerre qui s’est soldée par l’échec de Saladin, mais qui a révélé la faiblesse des Croisés en cas d’attaques sur de multiples fronts.

Bon, on a vu que les personnages existaient. Leurs rôles et fonctions sont les mêmes ?

Baudouin IV était effectivement roi de Jérusalem, et il était lépreux. On ne peut pas dire qu’il fasse grand-chose dans le film, qui prend place il faut le dire dans les dernières années de son règne, là ou il était le plus affaibli par sa maladie. Il a cependant effectivement réussi à maintenir intact le royaume durant son règne, qu’il a passé en partie à guerroyer contre Saladin.

Balian d’Ibelin a bien existé et a dirigé la défense de Jérusalem assiégée par Saladin. Cependant, ce n’est pas un fils bâtard, mais un enfant tout à fait légitime de Balian d’Ibelin (oui, c’est le même nom), un important seigneur du royaume de Jérusalem. Il n’a évidemment jamais été forgeron en France, mais a semble-t-il passé toute sa vie en Terre Sainte.

La princesse Sybille n’a pas eu de relation avec Balian. Elle était l’épouse de Guy de Lusignan et l’a soutenu lors de son accession au pouvoir.

Guy de Lusignan, puisqu’on parle de lui, a bel et bien succédé à Baudouin IV. Mais cette succession a été quelque peu agitée (Baudouin IV ne voulait pas de lui comme roi et l’avait écarté de la succession), aggravant les dissensions au sein du royaume et l’affaiblissant pour la suite des évènements. Pour autant que je sache, il n’était pas templier, contrairement à ce qui était montré dans le film.

Ce qui nous amène à Renaud de Chatillon, présenté comme le grand maître des Templiers. En réalité, lui non plus n’était pas un templier. Ce rattachement des ces deux personnages aux Templiers dans le film ressort sans doute de cette volonté de créer un groupe de « méchants » plus distinct que de simples seigneurs se soutenant mutuellement.

La trêve entre Jérusalem et Saladin a-t-elle été rompue par la faute de Renaud de Chatillon ?

Oui. En 1187, Renaud pille une caravane provenant de la Mecque, provoquant la rupture de la trêve et la mise en marche des armées de Saladin. On remarquera que, dans le film, la rupture définitive de la trêve est due à une attaque contre un village (semble-t-il) et au meurtre de la sœur de Saladin. Je n’ai trouvé trace de rien de tel.

Rectificatif du 24/08/2008 : suite à une remarque en commentaire et après recherches, il semblerait en fait que la soeur de Saladin ait bien été capturée (mais pas tuée) durant le raid de Renaud de Chatillon sur la caravane, si l'on en croit le continuateur de Guillaume de Tyr.

Cependant, historiquement comme dans le film, Renaud avait déjà lancé des attaques contre des caravanes. Sans doute Ridley Scott a-t-il voulu éviter la répétition. De plus, Le film raccourcit et modifie l’échelle temporelle : entre 1186 (date du début du film) et 1187 (date du début de la guerre), Renaud n’avait pas lancé de raids, et sa forteresse de Kerak n’a pas davantage été assiégée dans cette période. En revanche, en 1183, une armée de Baudouin IV a forcé Saladin à lever le siège de ladite forteresse. Ridley Scott a donc transposé dans son film des évènements qui avaient eu lieu auparavant, sans doute pour donner davantage de rythme.

Cette rupture de trêve était-elle voulue par Guy de Lusignan ?

Il ne semble pas. A ce moment, il était en train de tenter (avec succès) d’obtenir le trône de Jérusalem. Ce n’était pas vraiment le meilleur moment, alors que le royaume était au bord de la guerre civile, pour déclencher une guerre contre Saladin.

Les armées croisées ont-elles été écrasées au cours d’une grande bataille avant le début du siège de Jérusalem ?

Oui. C’est la bataille connue sous le nom de bataille de Hattin, qui s’est soldée par un véritable désastre pour les Croisés, la majeure partie de leur armée est détruite ou faite prisonnière. Tous les Templiers et Hospitaliers, les soldats des deux principaux ordres militaires de Terres Sainte, sont exécutés (le film montre leurs têtes décapitées à Hattin. En fait, ils ont été exécutés à Damas), de même que les soldats musulmans combattant pour les Croisés, appelés Turcopoles. (Ceux-ci ne sont pas montrés dans le film, qui présente les armées croisées comme étant constituées uniquement de soldats chrétiens, la seule exception possible étant la garde de la princesse Sybille, qui semble équipée comme les troupes arabes). A noter que, historiquement, Balian participait à la bataille et qu’il est le noble de plus haut rang à avoir réussi à s’enfuir, il n’est pas arrivé après la bataille.

Le siège de Jérusalem commence-t-il quelques jours plus tard, comme dit dans le film ?

Non. La bataille de Hattin a lieu le 4 juillet 1187. Après cela, Saladin soumet plusieurs villes sur son chemin et parvient devant Jérusalem le 20 septembre.

A cette occasion, Balian a vraiment adoubé la totalité de la population masculine en âge de porter les armes ?

Non. Il y a bien un adoubement massif par Balian, mais il ne concerne que soixante écuyers et bourgeois de la cité. Balian dispose également de 6000 hommes pour défendre Jérusalem, mais ce ne sont pas des chevaliers.

Ah, puisqu’on parle de chiffres. Dans le film, on parle d’une armée de 200.000 hommes pour Saladin. C’est énorme, non ?

Oui. Mais les croisades présentent la particularité de donner lieu à des batailles ou plusieurs dizaines de milliers d’hommes s’affrontent dans chaque camp. De ce fait, le nombre de 200.000 n’est pas totalement surréaliste. Cependant, lors de la bataille de Hattin, c’est de 60.000 hommes que dispose Saladin, ce qui est déjà énorme.

A propos, les équipements des soldats montrés dans les films sont-ils historiquement probants ?

Pour autant que je sache, oui. Le film montre quantité d’équipements différents, ce qui est bien, une armée médiévale ne ressemble pas à une troupe de clones en uniformes. Deux remarques toutefois : on nous montre encore une fois une superbe charge de cavalerie lancée à toute vitesse sur cinq kilomètres. J’en ai déjà parlé lors de mon article sur Gladiator, ce genre de charges n’existait pas. Toutefois, la scène est vraiment très belle (enfin, je trouve), et il est vrai que la modifier pour montrer des chevaliers montés sur de lourds chevaux (et pas des pur-sangs) chargeant au trot, ça aurait été moins spectaculaire.

Ensuite à propos du feu grégeois utilisé lors du siège de Jérusalem, dans les projectiles des trébuchets et dans des espèces de petites bombes utilisées par les défenseurs pour incendier le bélier et les tours de siège. Historiquement, seules les troupes de Saladin possédaient le feu grégeois, les Croisés ne maîtrisaient pas le procédé.

Enfin, les différents symboles héraldiques représentés sur les boucliers me semblent bons, au moins pour ceux du royaume de Jérusalem et des Templiers. En revanche, d'après les symboles utilisant le noir et le blanc, l'autre ordre représenté dans le film est assez proche de celui des chevaliers teutoniques, alors que ce devraient être les Hospitaliers (en rouge et blanc, mais cela les aurait sans doute rendu trop proche graphiquement des Templiers dans le film).

Et le siège, il s’est vraiment déroulé comme montré dans le film ?

Pour les scènes de bataille, je ne saurai pas dire, d’ailleurs elles cherchent avant tout à être spectaculaires, pas à retracer la réalité. Sur la longueur du siège, en revanche, c’est là encore raccourci. Dans la réalité, le siège a débuté le 20 septembre et s’est fini le 2 octobre. Toutefois, la scène montrant une brèche dans le mur et les troupes de Saladin repoussées à cet endroit s’appuie sur un fait réel.

Saladin a vraiment laissé partir toute la population ?

Pas tout à fait. En fait, il a laissé partir la majorité de la population non pas gratuitement, mais en échange d’une rançon (que lui et son frère ont d’ailleurs payée en partie). Le reste a été réduit en esclavage.

La fin du film montre Balian discutant avec Richard Cœur de Lion. C’est plausible ?

Ce n’est pas plausible, c’est avéré. Cependant, cela ne s’est pas passé en Europe (où Balian n’a jamais mis les pieds) mais en Terre Sainte, où Balian aida Richard à négocier un traité de paix avec Saladin lors de la troisième croisade, qui avait été déclenchée par le désastre de Hattin et la chute de Jérusalem.

_____

Bon, j’ai l’impression de n’avoir dit que la moitié de ce que j‘avais à dire, mais c’est déjà très long, donc je vais arrêter là. Si vous avez des questions ou des précisions à apporter (je le répète, je suis tout sauf spécialiste de la période), n’hésitez pas.

P.S : Pour ceux qui s'intéressent aux Templiers, qui ont une place centrale dans le film mais dont j'ai peu parlé, l'article de wikipédia fait partie des rares élus possédant le label "article de qualité", ce qui devrait vous garantir des informations exactes.

_____

(1) Je plaisante, amis médiévistes, je plaisante. On pourrait écrire des livres sur les clichés et idées reçues sur le Moyen-âge, mais je laisse ça à d’autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Setebos - dans Hors-sujet
commenter cet article

commentaires

Harbon 22/11/2016 08:35

Bonjour, je suis moi aussi étudiant en Histoire et je voudrais apporter une précision sur la partie "d'après les symboles utilisant le noir et le blanc, l'autre ordre représenté dans le film est assez proche de celui des chevaliers teutoniques, alors que ce devraient être les Hospitaliers (en rouge et blanc, mais cela les aurait sans doute rendu trop proche graphiquement des Templiers dans le film)."
Les Hospitaliers arboraient bien une croix blanche sur fond noir telle que portée par l'ami de Godefroy tué à Hattin, bien qu'ils pouvaient opter pour une croix blanche sur fond rouge comme tenue "de bataille".
En revanche, dans la scène où Balian est attaqué par trois chevaliers dans une oasis, ceux-ci portent bien les armoiries de l'ordre teutonique : croix noire sur fond blanc. Or, l'ordre teutonique n'existe pas encore au moment des événements du film (il sera créé au début de la troisième croisade, durant le siège d'Acre)

alexswirf 20/03/2011 12:00


Bonjour. Je suis étudiant en fac d'histoire, et j'ai à réaliser un exposé sur ce film. C'est pourquoi je fais quelques recherches sur internet afin de m'aiguiller sur une biliographie de manière à
bien développer mes propos, et je suis donc tombé, entre autres, sur votre blog, qui est vraiment interessant. Cependant, je vois que vous "flanchez" sur certains détails (et je ne vous en jette
certainement pas la pierre vous avez eu le courage de rechercher beaucoup d'informations sur ce thème ce qui est loin d'être évident) comme par exemple sur le personnage de Tibérias. C'est pourquoi
je vous invite à jeter un oeil sur un autre site que j'ai trouvé dans lequel beaucoup de choses sont bien développés, comme l'explication du personnage de Tibérias, par exemple.
http://www.montjoye.net/le-film-kingdom-of-heaven-a-l-epreuve-de-la-realite-historique Voici le lien du site.

Bonne journée et merci pour ce blog très interesant.


bernie_liege 29/08/2010 14:25


Concernant Le suicide...

"Les corps des suppliciés, des suicidés et les têtes des décapités demeuraient exposés, pourrissaient et étaient la proie des corbeaux. Lorsqu'ils tombaient enfin, le bourreau les enterrait
au-dessous ou autour du gibet, comme il le faisait aussi pour les cendres de ceux condamnés au bûcher. L'emplacement servait également à l'équarrissage de carcasses d'animaux, les bourreaux
officiant également dans cette fonction."

voir les détails sur http://liege.mine.nu/~bernie/wiki/index.php/Gibet

Bonne journée


Geoffrey 25/05/2009 00:32

Bonjour,

Je suis en Faculté d'Histoire et la période des Croisades est l'une de mes périodes préférés.

Si vous voulez apprendre quelques choses sur la relation entre Saladin et ses adversaires dont Baudouin et Balian, je vous conseil se très bon livre : "Les Croisades vues par les Arabes " de Amin Maalouf. Ce qui nous change aussi bien sur de notre vision occidentale.

En ce qui concerne l'équipement, il y a une petite erreur avec les casques, certains croisées portent des casques appellés salades qui n'apparaîtront qu'au XIV°s.

Il y a bien eu comme dans le film une conspiration contre Guy de Lusignan, avec Balian. Les deux hommes ne pouvaient pas se voir.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le film tellement il y a de références historiques ( ex : les tensions entre colons, pro paix, et les nouveaux croisés, pro guerre et fanatiques, c'est aussi et surtout sur ce sujet qu'est basé le film ).

Pour finir, arrêtons de replacer notre époque à tout bout de champ dans l'histoire quand un film sort... ce film n'a rien à voir avec la guerre en Irak, c'est en parlant de ce genre de choses que l'on arrive au fanatisme. La guerre en Irak et les Croisades n'ont strictement rien à voire... Ensuite, on ne peut pas parler de la France ni des USA car ni l'un ni l'autre n'éxistait à l'époque. La première mention de la France apparaît au XIII°s, donc un siècle plus tard que la bataille d'Hattin, au maximum.

Mes salutations.

Ambext 24/08/2008 15:50

Bonjour, deux remarques :
-dans mon souvenir, la soeur de Saladin est effectivement tuée ou prise en otage dans le raid qui rompt la trêve. Je n'ai malheureusement pas la source en tête. Si je retrouve ça je vous en fait part.
-il est amusant de voir dans le film une allégorie de la guerre en Irak, avec les américains dans le rôle des chevaliers de Jérusalem, souhaitant arriver à la concorde avec Saladin (le gouvernement irakien actuel) , et les français dans le rôle des pseudp-templiers, refusant leur concours et attisant la guerre.

Je n'ai vu le film qu'une fois je n'ai donc pas les éléments détaillés pour revenir sur cette comparaison, qui m'avait paru "évidente" lors du visionnage - j'espère que vous m'en pardonnerez.

Cordialement,

Setebos 24/08/2008 19:19


En effet, après recherche, il semblerait qu'un chroniqueur de l'époque, le Continuateur de Guillaume de Tyr, ait rapporté que la soeur de Saladin avait été faite prisonnière durant le raid (mais
pas tuée). Je modifie le billet en conséquence.