Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 20:40
Dans la lignée du billet sur Gladiator, en voici un autre sur un film ayant lui aussi un contexte historique, 300, de Zack Snyder, adapté du roman graphique du même nom de Franck Miller, paru en 1998.
Film qui a l'immense avantage de présenter de façon assumée de nombreux point ouvertement fantaisistes, voire fantastiques. Ce qui écarte le risque de voir de trop nombreuses personnes prendre les faits présentés pour argent comptant, contrairement à ce qui peut se passer avec d'autres films historiques.
Toutefois, c'est ici l'effet inverse qui guette : considérer la totalité des faits présentés comme fantaisistes, alors que le contexte historique est réellement présent.

C'est pourquoi, maintenant que vous avez illuminé le dernier diner mondain de votre supériorité historique en ce qui concerne Gladiator, je vous fournis une nouvelle FAQ qui vous permettra à nouveau de briller en société entre deux matchs de polo.
Mais une société majeure, hein, le film est interdit aux moins de 18 ans, si votre petit cousin l'a vu, c'est Mal.

Commençons par le commencement : la guerre entre Grecs et Perses, et plus précisément la bataille des Thermopyles, qui sert de contexte au film, a-t-elle eu lieu ?

Oui. Hérodote, dans son Enquête, consacre les livres VII, VIII, et IX à cette expédition lancée par Xerxès en Perse. La bataille des Thermopyles a eu lieu en 480 av. J.-C.
Les curieux qui n'en disposent pas à leur bibliothèque et n'ont pas envie de payer trouveront les livres d'Hérodote à cet endroit. La traduction et les notes datent de 1850, toutefois.

Bon, donc a priori Xerxès a bien existé. Léonidas aussi ?

Oui. Xerxès porte bien le titre de Grand Roi, et Léonidas était également roi de Sparte. Toutefois, ceux qui ont lu ici-même le billet sur les institutions athéniennes et spartiates auront remarqué que la double royauté a été totalement oubliée dans le film, ne laissant en place que Léonidas.

Les Perses avaient réellement une armée d'un million d'hommes ?


Hérodote raconte que les Perses avaient une armée d'un million sept-cent mille hommes. Cette affirmation est de toute évidence exagérée et ne reflète que l'impression durable que la masse de l'armée perse avait donnée. Les estimations modernes portent entre 65.000 hommes et 200.000, ce qui, déja, devait représenter un véritable cauchemar logistique.

Et en face, les Spartiates étaient réellement 300 ?


Là, ça devient plus compliqué. Il n'yavait effectivement que 300 Spartiates aux Thermopyles, mais ils n'étaient pas seuls. Léonidas commandait, à l'origine, une armée d'environ 7000 hommes. La majorité de l'armée quitte les Thermopyles en voyant arriver l'armée perse, ne restent alors avec les Spartiates que 700 Thespiens et 400 Thébains. Le film montre par ailleurs que les Spartiates n'étaient pas seuls, d'autres hoplites sont montrés par moment, bien que ce soient les 300 qui soient mis en avant.

Et c'était réellement un combat du monde grec libre contre la tyrannie, au sens moderne du terme ?


Héhé. Pas vraiment, non. Pour dire, s'il y a si peu de monde aux Thermopyles, c'est surtout parce qu'une bonne partie des cités grecques ont rapidement cédé aux exigences de Xexès d'obtenir "la terre et l'eau", formule qui exprime simplement la soumission au Grand Roi, qui estime ainsi ne recevoir que son dû, étant, selon la titulature perse, "roi de l'univers". Bref, une bonne partie des Grecs se sont soumis sans rechigner, et parmi les autres, l'envie de se battre n'est pas forcément très pressante. Il faut dire que l'empire perse n'exerce pas une emprise particulièrement lourde sur les différentes aprties de son territoire. Coutumes, langues et gouvernements locaux sont préservés, mais une partie des impôts revient au Grand Roi. L'unité de l'empire perse est principalement administrative, d'un point de vue culturel, les Perses se montrent assez libéraux, ne cherchant pas à imposer leurs modèles, ou leur religion.

Même ainsi, pourquoi sont-ils si peu nombreux ?

Pour Sparte, la raison donnée dans le film est la bonne : la fête des Carneia empêche les Spartiates de faire la guerre, car ce serait enfreindre leurs lois. Le même problème s'était déja posé à la bataille de Marathon, les Spartiates devant repousser l'envoi de leurs hommes. Pour cette raison, le roi Léonidas ne se rend aux Thermopyles qu'avec sa garde rapprochée, composée de 300 hommes. Pour les autres cités, ce sont les préparatifs des fêtes d'Olympie, elles aussi à fort caractère religieux, qui les retiennent. Précision toutefois : dans le film, on montre le roi Léonidas gravissant une montagne pour aller y consulter les éphores, présentés comme les prêtres d'anciens dieux. C'est totalement fantaisiste, comme je l'ai dit dans mon billet sur les institutions spartiates et athéniennes, les éphores sont des magistrats élus qui représentent le pouvoir gouvernemental de la cité.

Les émissaires envoyés par Xerxès réclamer "la terre et l'eau" ont-ils été effectivement jetés dans un puits ?

Disons que c'est en partie vrai. Spartiates et Athéniens ont effectivement tués les messagers qui leur étaient envoyés, mais c'était lors d'une précédente expédition perse, menée par Darius, et non Xerxès. Lors de sa propre expédition, Xerxès ne prend pas le risque d'envoyer des messagers dans ces deux cités, sachant ce qui était arrivé à ceux de son prédécesseur. Hérodote rapporte que "ces peuples les avaient fait précipiter dans le Barathre à Athènes, dans un puits à Sparte, en leur disant d'aller y chercher la terre et l'eau qu'ils devaient rapporter au Grand Roi". On le voit, la présentation faite dans le film est bonne, elle a juste été transposée quelques années plus tard, pour des raisons cinématographiqes assez compréhensibles.

Passons à la bataille maintenant : une partie de l'armée perse a véritablement été coulée par une tempête ?

Pas exactement. En fait, plusieurs tempêtes ont eu lieu durant cette expédition de Xerxès, ce qui a beaucoup réduit sa flotte de guerre et a aidé notamment la future victoire grecque de Salamine, la même année. Cependant, l'armée perse arrive, elle, par voie de terre. Elle n'est donc pas directement affectée par ces tempêtes.

Au fait, c'est quoi exactement les Thermopyles ?

Laissons parler Wikipédia, qui s'y connait mieux en géographie que moi :

"Les Thermopyles (en grec ancien Thermopúlai, « les portes chaudes », à cause des nombreuses sources d'eau chaude alentour) sont un défilé grec qui fait communiquer la Thessalie et la Locride. Il est situé entre le mont Œta et la côte sud du golfe Maliaque."

Pour faire simple, ce défilé commande l'entrée en Grèce, c'est un passage quasiment obligé pour une armée.
Pour ceux que ça intéresse, leurs coordonnées sur Google Earth sont :
38°48'16.90" ; 22°33'36.57"
En voici une image.
Comme vous pouvez  le constater, ça ne ressemble pas franchement à ce qui est représenté dans le film. (Disons le tout net, c'est quand même moins spectaculaire en vrai). A l'époque de la bataille des Thermopyles, ce défilé est barré par un mur.

Et donc les Spartiates et leurs alliés ont repoussé de multiples assauts à cet endroit ?

Oui, mais pas comme présenté dans le film. D'après Hérodote, Xerxès passe quatre jours à attendre, pensant que les Grecs allaient s'enfuir devant son armée. Il ne lance l'assaut que le cinquième jour. Ses troupes sont repoussées, les Immortels aussi. Les assauts du lendemain ne rencontrent pas davantage de succès.

L'équipement des différentes troupes montrées dans le film est-il réaliste ?

Ca dépend lesquelles... Les Spartiates allaient effectivement au combat avec une cape rouge et les cheveux longs. Bouclier et lance ne sont peut-être pas le plus fidèles possibles, mais l'idée est là. Ils portent des casques corinthiens, qui sont caractéristiques de l'équipement de l'hoplite. En revanche, l'épée est beaucoup plus fantaisiste.
En ce qui concerne l'armée perse, l'équipement est (grosso modo) assez convaincant : des soldats peu protégés par des tuniques bariolées et un bouclier en osier. Difficile de dresser des généralités sur l'équipement perse : l'armée de Xerxès est composée de multiples peuples ayant chacun des habitudes vestimentaires et un équipement différent. L'équipement le plus répandu, si l'on suit Hérodote qui dresse la liste de la totalité des nations incluses dans l'armée perse est constitué d'un bouclier, d'une lance, d'un arc et d'un poignard. Rien que de très classique donc.
Pour les Immortels perses, la représentation est, là, très clairement fantaisiste. Hérodote et quelques bas-reliefs conservés nous apprennent que ces hommes portaient des équipements relativement riches, robes brodées, boucles d'oreilles et bracelets dorés...
Quant à la représentation de Xerxès, elle tient elle aussi de l'invention totale. Le vrai était plus habillé, et moins grand. Et il avait moins de piercings, aussi.

Que sont au juste ces Immortels ? J'imagine que la description faite dans le film n'est pas franchement à prendre telle quelle ?

Pas vraiment, non. Les Immortels perses sont tout simplement un corps d'élite de l'armée perse, comptant 10.000 hommes. Ils portent ce nom car ils sont toujours 10.000, jamais plus, jamais moins : les morts sont immédiatement remplacés, donnant ainsi l'impression que ce corps d'élite est composé d'hommes immortels.
Ils portent également le nom de mélophores et constituent la garde personnelle du Grand Roi, et l'épine dorsale de son armée.

Les Spartiates ont-ils été effectivement trahis par l'un des leurs qui est allé montrer aux Perses le chemin permettant de contourner les positions grecques ?


Non. Un dénommé Ephialtès a effectivement montré aux Perses ce chemin, mais il n'était pas spartiate. C'était un Malien, un citoyen des environs. Ce sentier était effectivement gardé par des Phocidiens, au nombre de mille, qui sont rapidement mis en déroute par les troupes perses, permettant à celles-ci d'encercler Léonidas et ses hommes.

Et donc à ce moment là, les Spartiates et leurs alliés se sont battus courageusement jusqu'à la mort ?


Eh bien, pas exactement. Lorsque les troupes qui gardent le défilé apprennent qu'elles sont en train d'être contournées, un certain nombre part, mais aucun des Spartiates.
Ensuite, il faut savoir que les alliés thébians n'étaient pas précisément là de leur plein gré. En fait, Léonidas les avait emmenés aux Thermopyles davantage en tant qu'otages, pour s'assurer que la cité de Thèbes resterait "loyale" au lieu de se jeter dans les bras du Grand Roi. De fait, lorsque la bataille s'engage et que la surveillance sur les Thébains se relache, ceux-ci s'empressent de rejoindre les rangs perses en affirmant qu'ils sont venus là forcés et qu'ils sont de leur côté. Les autres Grecs se battent effectivement jusqu'à la mort, et sont massacrés.
Xerxès fait décapiter Léonidas et planter sa tête au bout d'une pique, ce qui étonne Hérodote, qui rapporte que les Perses ont plutot tendance à honorer les ennemis vaincus. Nul doute que la résistance acharnée de Léonidas avait quelque peu "agacé" Xerxès, d'ou son comportement.

Y'a-t-il eu un Spartiate, envoyé à la cité, qui a survécu ?

Oui. Toutefois, d'après Hérodote, il n'a pas pu supporter le déshonneur d'avoir du quitter le champ de bataille et s'est suicidé peu après. Un autre Spartiate, malade avant la bataille et resté au camp, parvint à survivre en fuyant. Toutefois, il  fut très mal accueilli à Sparte ou Hérodote nous rapporte qu'on lui donna le surnom d'"Aristodémos le Poltron". Il se racheta en combattant vaillamment à Platée. Le Spartiate survivant du film est donc un croisement entre ces deux-là.

Les "phrases choc" prononcées par moment dans le film ont-elles la moindre historicité ?


Oui et non. La réplique du Spartiate, à propos du fait de se battre à l'ombre à cause des flèches perses, nous est rapportée par Hérodote.
Les répliques telles que "Rends tes armes !" "Viens les prendre", ou "Camarades, déjeunons en homme qui ce soir dineront chez Hadès", qu'on retrouve un peu déformées dans le film, ont bien été rapportées dans l'antiquité, mais sont inventées et ont servi à illustrer le manque volontaire d'éloquence des Spartiates, ou "laconisme", Sparte se trouvant en Laconie. On le voit, l'historicité est là, dans le sens que les phrases n'ont pas été inventées par le scénariste, mais par les Grecs eux-mêmes.

La femme de Léonidas a-t-elle joué le moindre rôle ?

Pas à ma connaissance. De plus Sparte a beau être une cité ou les femmes ont une certaine importance (tout simplement parce que bon nombre d'hommes vivent en caserne), l'idée de les faire venir devant une assemblée (dans le film, cela semble être la gérousie, d'après le nombre restreint de participants et leur âge) ne serait jamais venue aux Spartiates.

Et y'avait-il un traître nommé Thérion ?

Non. A vrai dire, je me demande toujours à quoi il sert dans le film.

La bataille finale de la guerre contre Xerxès a-t-elle bien eu lieu à Platée, comme montré en conclusion ?


Oui. Mais Xerxès était déja rentré en Perse depuis longtemps à ce moment-là.

Et sinon, par acquis de conscience, les éléphants, les bombes, les rhinocéros géants, non hein ?

Non.

_____

C'est tout ce qui me vient à l'esprit. Comme on peut le voir, le film tombe finalement dans le même travers que Gladiator : certains faits historiques sont justes (on peut même dire ici que beaucoup de faits historiques sont justes, si on oublie les éléments fantastiques) mais les mentalités ont été "retouchées" pour coller aux standards actuels et rendre le film plus accessible au grand public. De plus, le trait est caricatural pour donner un résultat "gentils contre méchants", ce qui tient sans doute du parti pris artistique. J'ose espérer que le film se montre suffisamment surréaliste par ailleurs pour qu'on ne vienne pas imaginer les Perses comme des barbares sanguinaires et difformes... Comme je le disais en introduction, ces aspects ouvertement fantaisistes ont ce mérite que le film a moins de chances qu'un autre plus sérieux d'être accepté comme montrant la vérité.

P.S : Je sais que le film a suscité certaines polémiques à sa sortie. Celles-ci ne m'intéressent, je ne donnerai donc aucun avis dessus. Gardez toutefois à l'esprit que le roman graphique dont est adapté (avec grand soin, me suis-je laissé dire) le film date de 1998, le contexte n'était alors pas le même, ce qui désamorce surement quelques pans au moins de ces polémiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Setebos - dans Histoire grecque
commenter cet article

commentaires

Film streaming 14/05/2014 20:48

Je tiens à vous dire que vos articles me sont très utiles!

lenoble 13/03/2014 11:46

Auriez vous un livre à conseiller pour en apprendre plus sur le sujet?

lenoble 13/03/2014 11:44

merci pour cette analyse réaliste !

Alex 10/09/2009 14:33

J'aurais deux dernières questions sur ce film...
Est-ce que léonidas a vraiment lancé sa lance sur xerxés avant de mourir.Et qu'il a juste été blessé???Et aussi est-ce que xerxés se baladait sur un fauteuil immense (comme dans le film) porté pas des esclaves??

Setebos 13/09/2009 11:29


Je ne saurai pas l'affirmer de façon certaine, n'ayant pas de documentation sous les yeux actuellement, mais je pense pouvoir répondre non à ces deux questions.
(Enfin, pour la blessure, c'est quasiment sur, pour l'histoire du trône, je suis mojns certain).

Je développerai éventuellement cette réponse (si j'y pense...) quand je pourrai vérifier.


Wood 22/11/2008 20:37

"Quant à la représentation de Xerxès, elle tient elle aussi de l'invention totale. Le vrai était plus habillé, et moins grand. Et il avait moins de piercings, aussi."

Et plus cheveux et de barbe, non ?

Setebos 23/11/2008 10:40


Si on suit les standards de la représentation royale chez les Perses achéménides, oui, aussi.